XVI. NOUS AGIRONS POUR UN URBANISME ADAPTE A SON ENVIRONNEMENT

Si les responsables politiques veulent préparer un futur harmonieux pour les générations à venir, il est indispensable d’anticiper sur le long terme et donc certainement de réfléchir sur plusieurs décennies quand on parle d’urbanisme, de mobilité et d’environnement.

L’approche environnementale de l’urbanisme d’une cité devient de plus en plus complexe. La toute grande priorité est d’élaborer des projets de quartiers en prenant en compte des paramètres de plus en plus nombreux tels que les espaces verts et ceux dédiés à l’agriculture, le type d’habitat à prévoir, le respect de la mixité sociale, la mise à disposition d’équipements collectifs, l’accès à des espaces de sports et de détente intérieurs et extérieurs, l’existence de voieries adaptées aux modes de transports doux, la proximité de points de vente ou espaces commerciaux accessibles à tous, la possibilité de transports publics adéquats, la sauvegarde de l’environnement local naturel…

 SolidaRIX veut absolument que, dans le futur, les principes d’écologie urbaine soient appliqués pour Rixensart afin de limiter ou de réparer les retombées négatives du passé pour l’environnement et d’améliorer le cadre de vie et la qualité de vie des habitants.

 Nos actions

  • Nous voulons dans le futur sensibiliser les élus et les membres de la CCATM à un urbanisme de quartier qui intègre davantage les spécificités géographiques et environnementales ;
  • nous déterminerons de manière concise en collaboration avec les représentants des quartiers les normes réalistes acceptables pour la division des logements existants ;
  • nous préserverons une urbanisation de type « quartier » et nos priorités seront de :
  • prévoir la localisation des immeubles à appartements à proximité des gares ;
  • préserver les espaces non construits et densifier les zones bâties là où c’est possible;
  • limiter strictement le nombre de niveaux des immeubles à appartements et bureaux ;
  • améliorer nos places et nos parcs pour en (re)faire de vrais lieux de rencontres ;
  • permettre le réaménagement d’anciennes maisons villageoises en habitations pour maximum 2 ménages sous conditions précises ;
  • nous souhaitons préserver l’écosystème tout en donnant la priorité aux intérêts collectifs par rapport aux intérêts privés dans le cadre des dossiers traités en matière d’urbanisme et d’aménagement du territoire ;
  • nous travaillerons avec l’Agence immobilière sociale (AIS) pour la mise en location des logements inoccupés en ne taxant que les propriétaires de maisons vides qui ne veulent pas les vendre ou les mettre en location ;
  • nous renforcerons les moyens à disposition du service communal de l’urbanisme pour:
  • l’aménagement des locaux, les outils d’archivage et la formation du personnel ;
  • servir et guider au mieux les citoyens ou les entrepreneurs dans leurs projets urbanistiques ;
  • nous encouragerons l’économie locale en préconisant la création, à proximité des gares, de petits « Hôtels d’entreprises » pour les entrepreneurs de passage ;
  • nous soutiendrons les commerces dans les quartiers (marché, épicerie…) ;
  • nous favoriserons la mixité sociale lors des futurs projets d’urbanisme ;
  • nous accompagnerons les initiatives locales en créant des budgets participatifs et en intensifiant la dynamique des comités de quartier.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :